Featured Posts

A propos de codecs, compression et conversion.

February 2, 2017

 

Le temps de la cassette VHS et de la pellicule est peut-être bien loin derrière nous, mais la confusion sur les formats de vidéo grandit toujours. Voilà pourquoi nous essayons dans ce blog d'apporter un peu de lumière à travers l’obscurité.

 

Nous devons d'abord faire un voyage théorique pour comprendre comment la vidéo aujourd'hui est stocké dans un format numérique. Une vidéo se compose d'une série d'images qui se suivent en succession rapide. En Europe nous utilisons le format PAL et cela définit les 25fps (images par seconde ou fps). Si nous stockons chaque image vidéo ou "frame" simplement sur un ordinateur, nous avons besoin d’environ 410 Gigabyte pour un film d'une heure. Pas très pratique.

 

Nous utilisons des techniques de compression numérique pour arriver à gérer la vidéo plus facilement. Dans le monde de la vidéo, on parle de codecs (codage / décodage) lorsque nous parlons des techniques utilisées pour réaliser cela. Il existe deux types de compression: Lossy et Lossless.

 

Compression Lossless ou lossy: qualité vs. poids du fichier

 

Une compression Lossless assure que, après le décodage, les données sont exactement identiques aux données lors de l'encodage. Il y a peu de perte de qualité, mais la compression atteinte est faible, et c’est la raison pour laquelle les fichiers sont encore grands.

 

Avec une compression lossy, les données après le décodage ne sont pas égales aux données d'origine. Il y a une certaine quantité des données qui sont supprimées. Des algorithmes informatiques intelligents essaient de comprendre comment ils peuvent reconstruire votre vidéo en utilisant le moins possible d'information. Comment ils atteignent cela exactement, est une question intéressante, mais cela nous mènerait trop loin. Ces méthodes de compression peuvent réduire de gros fichiers à une fraction de leur taille d’origine. De cette manière nous obtenons notre heure de vidéo facilement en dessous du Gigabyte. Nous perdons de la qualité, mais nous gagnons énormément en facilité. Ceci n’est pas toujours un choix simple à faire. C’est également la raison pour laquelle il ont développés plusieurs méthodes, chacune avec son propre domaine d'application.

 

Codecs et leurs applications

 

En gros, on peut distinguer trois grands groupes dans le monde de la vidéo: codecs de caméra, codecs de montage et codecs de livraison. Par ces désignations on comprend déjà à quoi sert leur application.

 

Codecs de caméra (XDCAM, AVCHD, RAW, ...) sont spécifiquement conçus pour une utilisation avec une caméra et rarement développé par le fabricant.

 

Codecs de montage (ProRes, DNxHD, ...) sont principalement utilisés dans l'environnement du montage et l'échange d'images entre maisons de production. Ils sont conçus pour causer le moins de perte possible d'informations et procurer une méthode de travail flexible pour le monteur. Le poids des fichiers est ici d'une importance mineure, et ces fichiers peuvent également peser plusieurs Gigabytes.

 

Les formats de livraison sont destinés aux consommateurs (MP4, H264, MPEG, ...) et sont utilisés pour la distribution sur DVD, Internet, Blu-ray, ... La quantité de données requises par seconde - débit de données exprimé en Mbps, mégabit par seconde - ici est souvent le facteur déterminant. Il y a tellement de qualité perdue pour votre vidéo Youtube pour vous assurer que tout se passe sans accroc. Il va donc sans dire que ces vidéos sont difficiles à traiter par la suite, parce que l'information qui est perdue, reste perdue.

 

Pourquoi je peux lire un .mov et pas l’autre?

 

Pour rendre encore plus compliqué tout ceci, nous utilisons habituellement des fichiers vidéo dans un format "conteneur". Un fichier mov, avi, wmv, mkv, ... est essentiellement un dépôt pour divers types de médias. Ils contiennent, en plus du fichier vidéo aussi de l’audio, parfois dans des versions différentes, sous-titres, ... Pourquoi une vidéo se lit et l'autre du même type de fichier pas est déterminé par le codec utilisé pour la compression vidéo. Si votre ordinateur ne reconnaît pas le codec alors vous n’avez pas d'image, bien que d'autres fichiers .mov pourront parfaitement être lus.

 

Nos clients nous posent souvent la question s’ils peuvent garder les rushes. Pas de problème, mais les codec de ces fichiers sont rarement pris en charge sur un lecteur multimédia standard. Il est donc peu probable qu'ils puissent être lus.

 

Il faut juste convertir non?

 

Vous pouvez facilement convertir un codec vidéo à un autre en utilisant un logiciel d'encodage vidéo. Cependant, la qualité qui a été perdu, on ne peut plus la récupérér par après, et tout codage présentera une nouvelle perte de qualité. Il est donc conseillé de continuer à utiliser les “fichiers source”. Il est donc préférable de garder la version haute qualité de votre projet dans la «source» pour toutes les conversions ultérieures, de cette manière vous gardez un bon résultat.

 

J’espère que le monde de la vidéo numérique est maintenant un peu plus clair.

 

Share on Facebook
Please reload

Blog.

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Vimeo Icon
  • Grey Instagram Icon
  • Grey LinkedIn Icon

25 years of audiovisual experience

Prom.Video - Winderickxplein 12 bus 5 - B-1652 Alsemberg

tel: +32 2 381 10 23

mail: welcome@promvideo.be

btwnr: BE 0441.119.772

© 2017 Prom.Video bvba.